Rouler une voiture peut être dangereux, beaucoup d’accidents arrivent à cause de non respect des règles de sécurité routière. Chaque année, il y a des nouveautés sur les règles d’utilisation des drones.  D’ici à 2022, c’est la règlementation européenne qui va s’appliquer sur l’ensemble du territoire français parce que voler avec un drone peut être dangereux. Selon le type de drone et l’usage qu’on en fait, les règles diffèrent. Il existe 3 usages:

  1. Loisir: photos et vidéos autorisées uniquement à but personnel et récréatif sans en tirer profit ou en faire profiter quelqu’un et non utilisé dans le milieu professionnel
  2. Activité particulière: dès que l’on en tire bénéfice, une utilité, un service financier ou pas, pour soit ou autrui quelque soit le cadre
  3. Expérimentation : il s’agit de vol de démonstration ou dans le but de tester le drone, faire sa mise au point

Les drones de plus de 25kg doivent être immatriculés en suivant la procédure comme une voiture avec une plaque d’immatriculation en métal et ne peuvent être utilisé que sous présentation d’un permis: www.ecologiquesolidaire.gouv.fr/immatriculation-des-aeronefs .                                                                                           Les drones de plus de 800g doivent être enregistrés auprès de la DGAC, une étiquette avec le matricule doit être apposé sur le drone. Le drone doit être équipé d’un système de voyant lumineux, d’un système de contrôle permettant au télépilote de reprendre le mode manuel en cas de vol automatique. Quelque soit le poids de votre drone de loisir, vous êtes soumis au scénario S1: il est interdit de voler à plus de 150m de haut, de voler de nuit, de voler au dessus de l’espace public en agglomération, de voler à plus de 200m de distance, de voler sans voir le drone, de survoler des personnes, de filmer une personne sans autorisation, de voler à moins de la distance de sécurité des aéroports (selon la taille et le type d’aéroport, environ 10km) . Pour utiliser le drone dans un cadre moins restrictif, il faut déposer auprès de la préfecture et la DGAC un manuel d’activité particulière, vous devrez passer certaines habilitations.  Certaines zones sont interdites de survol (centrale nucléaire, aéroport, … ), quelque soit votre utilisation, civil ou professionnelle, vous pouvez avoir ces infos sur le site de Géoportail.

Quelques principes de bon sens pour voler avec son drone:

  1. Préparation du drone: s’assurer du bon fonctionnement du drone, des batteries, … suivre les règles préconisées par le constructeur.
  2. Respecter les zones de vol interdites ou autorisées, respecter la vie privée des personnes.
  3. Avoir toujours le drone dans son champs de vision, pouvoir reprendre la main sur le pilotage automatique.
  4. En cas de soucis, avoir activer le mode retour à la maison.
  5. N’utiliser les prises de vue que dans un but de loisir, non commerciale, non utilitaire.

De la même manière que votre voiture est assurée, il est préférable également d’assurer son drone car il est très facile au début de perdre son drone ou de causer des dégâts avec. Surtout si votre drone a une certaine valeur, comme les drones semi pro à partir des 400€

 

Contenu du Leçon
0% terminé 0/1 étape(s)
venenatis dapibus Praesent quis, id ut suscipit velit, dictum